Axel

Axel est un jeune talent tres prometteur

je vous invite a decouvrir ses magnifiques

poemes

 

Seul

 


Seul


Seul dans son sac de couchage improvisé, sac de couchage fait de carton, débris et une bâche.
Il a chaud… ?
Il dort d’un sommeil divin, un sommeil de juste.
Il a dut passer sa journée à courir dans les RER, les trains de bénédicité, son train de salut.
Il faudrait un jour bénir ces lieux qui permettent de faire vivre tant de malheureux.
Il a eu quelques pièces, quelques sourires, pas mal de dédain. La misère est difficile à appréhender, difficile à voir. Ces dédains là pensent : si on pouvait cacher la misère, ça serait pas plus mal, il gâche ma vie heureuse. Heureuse ?
Il a peut être pleuré durant sa journée, peut être a t’il maudit dieu, qu’il soit Allah, Jéhovah ou autre Bouddha. Peut être c’est il radoucit et peut être les a t’imploré. Il est dur à trouver le chemin de dieu quand on est malheureux.
Peut être a t’il des amis et il est connu. Peut être ce cache t’il de peur d’être assassiné ou volé ou brutalisé. Il est toujours facile de s’en prendre à la misère, elle est désarmée.
Peut être a t’il rigolé, peut être c’est il amusé. Ou peut être a t’il cherché l’oubli de sa condition dans quelques alcool fort. Il vaut mieux oublier, quand on est soit même un oubli pour les autres… un demi-homme. Un travers de société.
Il est le malheur, la tristesse. Peut être a t’il vécut la malchance peut être aussi il n’était pas assez fort pour vivre dans cette cruelle société. Mais pourtant, combien il doit être fort pour ce dire qu’il n’est pas un oubli et qu’il peut vivre.
Je le voyais, et je me rendais compte que non, il ne devait pas avoir chaud… J’ai regrettai de ne pas avoir la facilité d’avoir sur moi cette couverture qui est en train de mourir dans l’oubli au fond de mon armoire. Une oubliée pour un oublié, mais une oubliée qui donnera la chaleur et un oublié qui aura chaud.
Je me dis que je devrai prendre cette couverture et retourner à cet endroit ou je l’ai vu. Mais il m’en faudrait du courage. Peut être l’aurai je un jour.
On a tous quelque chose d'oublié chez nous et on dit que qui ce ressemble s'assemble.
Axel